Je vous avais déjà dit que je faisais partie d’une troupe de reconstitution médiévale, dans laquelle je tenais une échoppe sur les travaux de la laine. Avec ma copine Manda Knits, ça faisait un moment que ça nous travaillait de se mettre à la teinture naturelle, surtout depuis qu’elle a appris à filer.

Nous voilà donc, un froid mais ensoleillé dimanche d’avril, au dessus du barbecue à touiller des casseroles emplies de mixtures étranges…. Il ne nous manquait que les chapeaux de sorcières ! 

Pour un premier essai, nous avons choisi deux plantes simples pour débuter : la gaude, qui donne de beaux jaunes lumineux, et la garance, réputée pour ses rouges profonds.

Bon, évidemment, les couleurs obtenues chez nous ne sont pas aussi vives que ce qu’on espérait, mais je suis vraiment satisfaite du résultat.

Nous avons été aidées par les conseils avisés de Micky, dont je vous ai déjà parlé dans un précédent article ! 😉

Voilà trois petits écheveaux, prêts à décorer notre échoppe pour la première prestation de la saison samedi prochain.

13091764_10207062320059947_1582940052_o

De gauche à droite : gaude, garance, garance et sur-bain au sulfate de fer.

J’ai été très emballée par ce premier essai, et je vais dès cette semaine lancer deux cuves de gaude et garance sur des coupons de lins, afin de voir comment les teintures réagissent sur des fibres autres que la laine.

En tout cas ce qui est sûr, c’est qu’on ne va pas s’arrêter là !

Keep in touch !

Publicités