Ce week-end, nous étions en prestation avec ma troupe médiévale, et je me suis dit que ça serait l’occasion de tester le tissage au peigne. J’avais déjà testé les cartes (je vous en avais déjà parlé dans un précédent article), et ma copine Mandarine (qui a un chouette blog aussi, allez y faire un tour c’est ici) m’avait demandé un cerclet assorti à une de ses robes XVème siècle.

Un cerclet, c’est tout simplement un petit cercle de galon que l’on vient poser sur sa tête, ça sert d’ornement mais également à venir épingler un voile.

13553244_10207471386846361_465112733_n

J’ai pioché dans ma réserve de laine de chez Micky, elle a choisit ses couleurs, et let’s go ! 

13548840_10207472648797909_1972305063_o

Je dois dire que c’est vraiment plus simple que les cartes : déjà, c’est beaucoup plus simple à monter (21 trous sur mon peigne, contre au minimum 48 quand on utilise des cartes), ce qui n’est pas négligeable. Pour être honnête, le tissage c’est 80% de montage de métier et 20% de tissage à proprement parler. Et encore, je suis gentille 😉

 En plus, pas besoin de se prendre la tête à compter ses tours avant et ses tours arrières : là, il n’y a que deux positions possibles : en haut et en bas (les fils des fentes en haut ou en bas, pour être plus claire). Très appréciable en camp, où c’est très facile de se laisser déconcentrer !

Ça m’a donné un joli galon, d’environ 1 cm de large. Je trouve le rendu tellement sympa que je vais en faire un pour moi également !

13563615_10207471391566479_1370940447_n

Sur cette photo, on voit d’ailleurs très clairement que le galon n’a pas tout à fait la même largeur partout… Il faut que je m’entraîne encore un peu ! 

La prochaine fois, je testerai d’autres motifs également. C’est vrai qu’au peigne, on est vite limités en terme de possibilités, mais il faut jouer avec les couleurs pour créer les motifs 🙂 J’ai hâte de faire des essais !

Je vous laisse le modèle du montage, si il y en a que ça intéresse :

Peigne Cerclet Mandarine

Keep in touch !

 

Publicités