La semaine dernière, j’étais avec ma compagnie de reconstitution à la XXIIIème Foire Médiévale de Souvigny, et ce fût l’occasion de tester quelques nouvelles teintures naturelles en démonstation pour le public.

J’ai cherché un peu dans mon stock de plantes et je me suis décidée pour le bois de campêche, des écorces d’une belle couleur brun rouge.

IMG_0806

J’ai été très surprise de la couleur qu’à pris mon bain de teinture une fois les écorces ajoutée : je m’attendais à obtenir une nuance de rouge/orange/brun, et obtenu…. du VIOLET ! Quand j’ai ajouté les écorces, j’ai tout de suite eu une belle couleur violine :

Untitled design (2)

Le premier essai fût en réalité très peu concluant : pour cause de raisons climatiques (pluie battante) j’ai du laisser mon bain en attente pendant deux jours. Quand j’ai pu m’en servir à nouveau, il s’était un peu oxydé et la couleur tirait un peu sur le brun. La laine que j’ai teinte avec est devenue grise-qui tire sur le mauve. 

Déçue, j’ai cependant fait un deuxième essai, cette fois en préparant mon bain et en enchaînant directement sur la teinture après l’avoir filtré et laissé refroidir. Sur les conseils d’une teinturière, j’ai également ajouté l’alun directement dans le bain de teinture au lieu de mordancer ma laine avec préalablement. Et c’est vrai que le résultat était impressionnant : l’alun a fait ressortir les reflets violine de ma teinture.

Untitled design (3)

Par contre, je suis incapable de savoir exactement quelles quantité d’alun et de bois j’ai utilisé pour cette cuve : sur les camps, je n’ai pas de balance et mes mesures sont complètement aléatoires. On verra bien si j’arrive à le refaire !

Je vous laisse avec une petite photo de mes différents écheveaux obtenus :

IMG_0948

De gauche à droite : bois de campêche, bois de campêche + bref passage dans un bain d’oignon jaunes (dans une tentative d’obtenir du vert, avec le résultat que vous voyez 😉 ), bain de bois campêche raté, et enfin petit essai sur le dernier écheveau : bois de campêche + sur bain au sulfate de fer. 

Les écheveaux utilisés ont été filé de la main experte de ma copine Manda Knits, du blog Aventures d’une tricophile.

En tout cas, plus je me penche sur la teinture naturelle, plus ça me plait. J’ai un peu l’impression d’être une sorcière au dessus de mon chaudron : je rajoute des trucs dans l’eau et ça fait de la couleur 🙂 J’y vais un peu au feeling à chaque fois, avec des résultats plus ou moins satisfaisants, mais j’aime bien faire des expériences. On va dire que je suis une adepte de la méthode empirique !

J’en profite au passage pour vous dire que je m’envole demain pour l’Irlande où je resterai deux semaines : d’ailleurs, j’ai déjà repérées quelques boutiques de laine irlandaise artisanale…. Je vous montrerai tout ça à mon retour !

Keep in touch !

 

Publicités